Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lumière sur la carte d’Au commencement était le meurtre

La fonction de la carte géographique ouvrant mon deuxième roman était initialement pratique: le mystère de l’histoire se construit largement autour du va-et-vient des personnages et du positionnement de certains lieux par rapport à d’autres. Il m’a donc semblé nécessaire que le lecteur connaisse précisément la disposition de ma Vallée imaginaire.

Je n’ai pas hésité longtemps (je n’ai pas hésité du tout!) avant de m’adresser à mon ami de longue date Simon Martin: immense lecteur, relecteur émérite (et méritant) de mes écrits depuis plus de vingt ans, il a co-fondé le Bureau Relief consacré à la mise en valeur du paysage. Une part non négligeable de son métier est de créer des cartes, jusqu’alors ancrées dans le réel.

Et il le fait bien! Le résultat a dépassé mes attentes. Non seulement son dessin est clair et fluide, original de par sa perspective, en parfait respect des descriptions du roman; mais il laisse aussi une part à l’imagination et invite le lecteur à se promener dans le monde de mon livre.

Je vous invite à lire la description que lui-même fait du projet, ainsi que la newsletter du Bureau Relief qui y renvoie.

Simon, un immense merci!